Olga Mesa sur le tarmac !

Par Geneviève Charras.

« Carmen / Shakespeare, Acte second : Les Crash_Tests ». Dans le cadre du festival « Nouvelles Strasbourg danse-performance » : 2014-06-03.

Un bouillon d’images, brouillon de culture, rempli des yeux d’une soupe salvatrice qui surnagent à la surface !

Hors champ, contre champ, plein champ….
Quand Olga Mesa remet ça avec Francisco Ruiz de Infante, il faut s’attendre à être bousculé  et ne pas attendre quelques préjugés ou actes convenus !
Alors on la suit depuis presque 20 ans à présent, riches de ce compagnonnage, apprivoisés par son propos, sa verve, son culot !
Tous au décollage sur le tarmac sans « crash », ni land art….

Olga puisque te rev’là avec machines, combines, et tableaux piège, avec caméra à l’épaule et chambre noire bien gonflée, c’est un accueil chaleureux qu’il faut lui réserver, sans réserve, confiants et abasourdis par le processus de création qui se dévoile à chaque instant.

Carmen / Shakespeare, Acte second © Cie Olga Mesa

Carmen / Shakespeare, Acte second © Cie Olga Mesa

Les sonnets d’amour de Shakespeare, l’opéra de Bizet Carmen – œuvres qui ont suscité de multiples traductions et versions parfois très contradictoires – constituent le noyau explosif des recherches d’Olga Mesa et de Francisco Ruiz de Infante. Tous deux sont originaires du nord de l’Espagne.

Ensemble, chorégraphe et artiste multimédia, ont décidé de réaliser un projet. Ce voyage complice au long cours et son geste artistique au métissage audacieux a pour nom Carmen / Shakespeare. Il comprend plusieurs étapes, des “actes” chiffrés qui convoquent l’intime et poussent les deux artistes vers un dialogue inédit corps/images, paroles/sonorités. L’obscur objet du désir prend forme sous des formats différents.

Carmen / Shakespeare

Carmen / Shakespeare, Acte second © Cie Olga Mesa

“L’Acte Second” est celui des crashes multiples, des répliques et des présences instables. Machines scéniques et protocoles chorégraphiques savamment agencés s’intéressent aux ondes de choc. Avec des corps nécessaires, des corps opérateurs, des corps imaginés et un chœur d’invités extraordinaires sur internet, cette nouvelle séquence s’affaire sous des éclairages un peu trop jaunes. La tension devient palpable et la fiction reprend ses droits : objets d’épreuve, la conséquence des chocs.

Vous en ressortez encore plus libres de penser la danse, le mouvement comme un médium multiple, aux combinaisons les plus complexes, ou les plus simples…

© Geneviève Charras Turbulences Vidéo #84

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s