Video_Age

Par Stéphane Troiscarrés.

separationIl existe un immense corpus critique sur l’art vidéo qui en détaille les sujets et les préoccupations. On y commente les personnalités et les thèmes, mais beaucoup plus rarement on aborde la question de la vidéo ou de l’image animée sous la forme de la discrétisation du temps et de l’espace.

C’est à dire sous la forme d’ensembles d’images unités vidéogramme concaténées afin de produire une suites de correspondance morphologiques et sémantiques produisant du sens. La radicalité théorique dépouillant la vidéo de ses affects et hagiographies permet d’aborder la question sous une forme mathématique qui rappelle la nature informationnelle, énergétique et spatiale des séquences d’images associées dans des suites plus ou moins signifiantes ou plus ou moins aléatoires.

Cette posture formelle pourrait paraître stérile si les combinatoires que cela engendre n’étaient si immenses… En effet débarrassé du discours le vidéaste est ainsi libre de trouver dans la richesse des combinatoires possibles des interprétations inattendues qui sont autant de mondes possibles. La multitude des choix renvoyant à l’auteur sa responsabilité sur la ligne qu’il aura choisit. Loin d’abandonner l’exigence de l’artiste et la singularité de sa vision, cette méthode engendre des risques bien plus importants que l’immobilité égotique de l’auteur conventionnel.

La multiplicité engendre un risque ontologique inouï, c’est comme être penché au bord de la galaxie contemplant les millions d’années lumière qui nous submergent et choisir une étoile parmi toutes.

C’est ainsi que j’interprète le projet Video_Age qui est né d’une expérience de montage procédural nommée Cage Suite.

VIDEOFORMES et Grand Canal sont deux institutions pionnières de l’art vidéo en France qui ont accumulés une collection d’œuvres historiques… Toutes ces œuvres sont disponibles au delà de la volonté patrimoniale. Comment les réactiver et leur donner une nouvelle perspective historique si ce n’est  de les réinjecter dans un projet contemporain ?

Gabriel Soucheyre, Alain Longuet et moi-même se sont associés suite au projet Cage Suite afin d’expérimenter un nouveau contexte à ces images.
J’aurais pu les jouer dans les lieux où elles ont été prise afin de montrer l’œuvre du temps et de l’espace. J’aurais pu refaire des prises de vues semblables afin de montrer la transformation du champ culturel. J’ai préféré jouer un formalisme théorique et les manipuler comme si c’eût été une collection d’espaces numériques que je mets en relation avec des fonctions à n degrés.

C’est ainsi que j’ai produis 45 minutes où les images glissent les unes sur les autres et provoquent des correspondance inattendues. Les images s’accumulant, provoquant des bijections improbables, bousculant les temporalités dans le rêve éveillé de tous les mondes possibles.

© Stéphane Troiscarrés, 2015 – Turbulences Vidéo #87

Liens : Video_Age 1.0 / Video_Age 2.0

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s